• An Image Slideshow
    • An Image Slideshow
    • An Image Slideshow
    • An Image Slideshow
    • An Image Slideshow
    • An Image Slideshow

    La charte des Épicurieux

    * Cliquez sur la phrase pour en savoir plus.


    1- Nous faisons la promotion des plaisirs de la gastronomie et de la convivialité.

    Les Épicurieux veulent partager leur passion pour la bonne chère avec leur clientèle. Nous croyons que la convivialité et la gastronomie sont intimement liées. C’est pour cette raison que nous ne gardons pas jalousement nos astuces de cuisine. Nous vous proposons quelques outils pour rassasier votre soif de connaissance : nos conseils partagés lors du service, les arrivages des Épicurieux, notre site internet et des évènements organisés sous le thème de la bonne bouffe.

    Développer une passion pour la cuisine entraîne nécessairement une belle qualité de vie. En prenant le temps de cuisiner avec intérêt et d’être attablé, on développe un rythme de vie plus lent. Prenons en exemple les passionnés du vin qui sont, trop souvent, victimes de préjugés de la part des non-initiés qui confondent plutôt snobisme et bon goût. La quête constante de saveurs et d’équilibre parfait avec un mets nous donne un indice de la qualité de vie qui en ressort. Ce moment de dégustation se fait généralement en bonne compagnie, en appréciant cet instant si éphémère et qu’on aimera se remémorer en cette même compagnie. C’est l’instant présent qui domine chaque fois…

     

    2- Nous offrons à notre clientèle une façon responsable de consommer.

    Les Épicurieux croient que l’entreprise privée a une responsabilité sociale envers la population qu’elle dessert. Par sa seule façon d’opérer, elle entraîne une multitude de comportements chez sa clientèle. Elle doit offrir à ses clients des solutions écologiques et responsables, et les produits qu’elle offre doivent mesurer l’impact sur les générations futures.

     

    3- Nous optons pour une gestion écologique de notre entreprise.

    Par une multitude de petits gestes concrets, nous minimisons notre empreinte écologique. Le recyclage, la réutilisation et le compostage des matières résiduelles; l’utilisation de produit nettoyant biodégradable; la gestion saine des déchets dangereux ainsi que de nos méthodes d’emballage est un des exemples des mesures qui sont prises.

     

    4- Nous soutenons les aliments sains, goûteux, locaux et identitaires afin d’aider au développement d’une gastronomie québécoise, régionale et familiale.

    Il faut encourager les produits artisanaux dans le déluge de l’uniformisation dans lequel nous sommes plongés. La logique du rendement pourrait faire disparaître ces produits si on ne les valorise pas. Ces produits, dits de terroir, reflètent notre culture et sont le résultat de l’expertise et de la dextérité des producteurs d’ici. Heureusement, on assiste depuis le début des années 90 à une révolution gastronomique grâce à des Québécois passionnés et innovateurs qui nous font découvrir les richesses de nos produits. Le Québec deviendra sans doute une plaque tournante dans la gastronomie mondiale si nous luttons pour la qualité de nos produits et pour notre identité culturelle.

    L’heure des repas est un évènement familial, où l’odeur de la préparation dans la maison y est préambule. La cuisine procure une chaleur familiale et protectrice qui amène une tranquillité d’esprit. Chaque famille, chaque région, a ses propres recettes. Les traditions culinaires sont transmises comme un patrimoine familial. Cependant, les plaisirs gastronomiques et la tradition familiale sont délaissés par les jeunes. Les parents croient qu’un jour, ils apprécieront le bon vin et qu’ils cuisineront les mêmes plats. Malheureusement, les valeurs fastfoods, qui sont rapidement assimilées, viennent compromettre cette tradition en pénalisant notre patrimoine individuel et collectif.

     

    5- Nous opérons en favorisant le développement durable, équitable et culturel.

    Les petites productions ont l’avantage d’avoir des passionnés qui travaillent dans les règles de l’art et qui veulent offrir des produits de qualité en constante progression. Leur force réside en la qualité, la régionalité et la « distinctivité ». Un producteur qui a une véritable passion pour son travail ne peut envisager une concurrence économique directe avec les grands distributeurs. La mondialisation (libre échange) actuelle empêche nos producteurs québécois de développer leur plein potentiel, car ils ne peuvent concurrencer les produits similaires des pays du Sud qui, pourtant, amènent leur lot de conséquences comme l’utilisation de pesticides, pourtant interdits au Canada, ou la pollution engendrée par le transport. En payant la qualité à un prix équitable pour le producteur, nous lui donnons une chance de subvenir à ses besoins avec la seule pratique de son métier. Acheter plus près du producteur, cela veut dire lui donner sa juste part de profit, car il peut ainsi vendre sa production à un prix de détail, plutôt qu’à un prix de gros.

     

    6- Nous préconisons un lien fort entre le producteur et le consommateur pour maintenir une complicité entre les villes et les régions rurales.

    Les produits que nous mangeons quotidiennement, d’où viennent-ils? Ces produits sont faits hors de notre vue, faits par on ne sait qui et contenant on ne sait quoi… En ne connaissant pas l’histoire du produit que l’on mange, il est normal d’éprouver une certaine anxiété, car cet aliment nous transforme de l’intérieur. La véritable protection du consommateur repose sur les producteurs et, pourtant, nous sommes bien loin de ces derniers. Le lien entre le producteur et le consommateur s’est coupé dans les dernières décennies. Les habitants des grandes villes ne sont pas conscients du goût de leur région en étant submergés de produits de partout sur la terre. Il faut renforcer l’alliance entre le producteur et la personne qui cuisine en se rapprochant des producteurs et en coupant les nombreux intermédiaires.

     

    7- Nous tentons d’être un repère pour la communauté et la socialité de celle-ci.

    Il est très dynamique de vivre la chaleur et le charme des commerçants et de constater le dynamisme de nos artisans. Les commerçants de proximité sont des repères pour la vie communautaire. Nous espérons continuer à être un lieu de rencontre et d’échange pour faire partie intégrante du dynamisme du secteur.

     

    8- Nous luttons contre l’uniformisation alimentaire pour faire place au savoir-faire humain.

    Le savoir-faire des générations précédentes sur l’alimentation s’est perdu, et les enfants n’ont aucune forme d’institution pour pouvoir recevoir ce savoir-faire. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes (et d’adultes) n’ont jamais approché une vache ou un champ agricole. Leur goût a été formé en fonction de ce qu’offre l’alimentation industrielle, en reconnaissant le parfum d’un melon à l’odeur d’un savon. Il faut rééduquer les palais à reconnaître la qualité d’un produit par les sens. Si cette qualité est un droit, nous devons alors l’exiger! La propagation des « mégas » supermarchés étouffe le commerce de détail en vendant une majorité de produits prédécoupés, standardisés, précuits et suremballés. Les consommateurs n’ont alors plus l’occasion de sentir, de toucher, d’évaluer, de comparer… Bref, de choisir en toute connaissance de cause.

     

    Le savoir-faire culinaire de tous est sollicité lorsque nous sommes exposés à différents produits alimentaires. Une recette exécutée en suivant à la lettre les indications peut relever d’un savoir-faire. Cependant, lorsque nous l’adaptons avec notre touche personnelle, elle devient nôtre, voire patrimoniale. Cuisiner est définitivement un langage individuel et collectif. Osez, nous avons tous un potentiel de création!

     

    9- Nous laissons à notre clientèle le pouvoir de nous partager leurs inquiétudes et leurs exigences afin qu’elles aient une influence sur le système alimentaire.

    Nous sommes à l’écoute des attentes et exigences de notre clientèle. Nous optons pour une transparence dans nos manières d’opération afin d’apaiser les craintes constantes face au domaine de l’alimentation.

     

    10- Nous assurons une grande qualité et l’authenticité de nos produits, tout en favorisant un excellent rapport qualité/prix.

    Les consommateurs doivent savoir reconnaître un bon rapport qualité-prix, et non pas une qualité à un prix élevé ou un produit bon marché, mais médiocre. Un produit de bonne qualité doit demeurer abordable et la santé doit pouvoir être associée au plaisir. Les consommateurs veulent de plus en plus de produits régionaux, naturels, du terroir. D’un autre côté, ils veulent des produits pratiques et à bas prix… Nous devons faire le cheminement pour comprendre que les prix incroyablement bas des produits alimentaires ont des impacts que nous ne réalisons pas. Accepterait-on d’acheter pour notre voiture de l’essence mélangée avec de l’eau qui serait moins chère, en sachant que la voiture offrirait un rendement très douteux? Pourquoi l’accepte-t-on pour notre corps!

     

     
    Nous contacter
    Déménagé au:
    2600 William-Tremblay
    suite 114
    Montréal, Québec
    H1Y 2J3
    Tél : (514) 543-8444
    info@lesepicurieux.com
    Carte
    Heures d'ouverture
    Lundi : Fermé
    Mardi-mercredi : 9h00 à 18h00
    Jeudi-vendredi : 9h00 à 20h00
    Samedi : 9h00 à 17h00
    Dimanche : 10h00 à 17h00

    Ouverture prévue début mai!